Le Trou Normand (1952)

le trou normandHippolyte Lemoine (Bourvil) est un benêt d’une trentaine d’années, naïf à l’esprit enfantin, vivant dans un village de Normandie (Courteville, à 35 km d’Evreux). Lorsque son oncle Célestin meurt, il laisse par testament sa fortune et son auberge (Le Trou Normand) à son neveu Hippolyte, mais à la condition expresse que celui-ci passe son certificat d’études dans un délai d’une année.
Pour atteindre son but, il devra déjouer les manigances de sa tante Augustine (belle-sœur et maîtresse du défunt) qui croyait hériter à sa place et cherche à le faire échouer en se servant de sa fille Javotte (Brigitte Bardot, dans son premier rôle). Il est soutenu par de nombreux habitants du village, dont le maire, l’instituteur, et surtout la fille de ce dernier, elle aussi institutrice, sous le charme de laquelle Hippolyte va tomber.

Réalisation : Jean Boyer
Scénario : Arlette de Pitray (arrière-petite fille de la comtesse de Ségur)
Genre : Comédie
Avec: Bourvil, Jane Marken, Brigitte Bardot, Jeanne Fusier-Gir, Roger Pierre, Pierre Larquey



– YouWatch – regarder en streaming


– Exashare – regarder en streaming


Regardez aussi:
-La Chatte (1958)- -Quelques messieurs trop tranquilles (1973)- -La Bûche (1999)- -Le Journal d'une femme de chambre (1964)- -L'Impossible Monsieur Pipelet (1955)-

Comédie, Films des années 1950 | Commentaires

2 commentaires pour “Le Trou Normand (1952)”

  1. Auteur: Houane - 29/11/2016

    Je l’ai déjà visionné à plusieurs reprises, mais là, j’ai trouvé que le film avait un certain côté touchant. C’est vrai qu’en faisant abstraction du comique de situation, il y a derrière tout cela, de nobles sentiments exprimés par les alliés d’Hippolyte. Seulement, le film s’est interrompu, pour une raison indéterminée. Donc, je vais arrêter-là le visionnage, et attendre des jours meilleurs, pour la suite.

  2. Auteur: Houane - 30/11/2016

    Finalement, j’ai pu le visionner sur un autre site de streaming, sans pub. Il y a dans ce film, une belle distribution. Jane Marken est vraiment une mégère accomplie. Brigitte Bardot annonce déjà, par son audacieuse personnalité, les prémices d’une belle carrière. Quant à Bourvil, ce n’est pas seulement qu’un comique, comme on le qualifiait à l’époque. Il y avait là, une performance de sa part, dans un rôle de composition, qui demandait des qualités exceptionnelles d’interprétation. Plus de six décennies après, j’ai découvert ce film, sous un autre jour, en ressentant une certaine émotion, que je n’avais point connu auparavant.

Commenter