Les Valseuses (1974)

film Les ValseusesRéalisation : Bertrand Blier
Scénario, adaptation et dialogues : Bertrand Blier, Philippe Dumarçay, d’après le roman du même nom de Bertrand Blier
Genre : Comédie dramatique

Avec: Gérard Depardieu, Miou-Miou, Patrick Dewaere, Jeanne Moreau, Brigitte Fossey, Jacques Chailleux, Michel Peyrelon, Eva Damien, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte,Isabelle Huppert, Dominique Davray, Christian Alers,Gérard Boucaron, Marco Perrin, Jacques Rispal,Sylvie Joly, Christiane Muller, Michel Pilorge

Dans la France des années 1970, Jean-Claude et Pierrot sont deux voyous qui tuent le temps comme ils peuvent en commettant des larcins. Après avoir harcelé une dame avec un chariot de supermarché et lui avoir volé son sac, ils « empruntent » une DS pour faire un tour, puis la replacent à l’endroit même où ils l’avaient dérobée. Le propriétaire, patron d’un salon de coiffure, les surprend à leur retour et les braque avec un revolver en attendant l’arrivée de la police. Jean-Claude et Pierrot parviennent à s’enfuir, mais ce dernier est légèrement blessé par un coup de feu. Dans leur fuite, ils emmènent Marie-Ange, l’employée et maîtresse du patron du salon de coiffure. Commence alors une fuite en avant pour le trio.


-

Lien direct

-

Regardez aussi:
-Un éléphant ça trompe énormément (1976)- -L'Homme qui voulait vivre sa vie (2010)- -La Folie Des Grandeurs (1971)- -César (1936)- -Oscar et la Dame rose (2009)-

Comédie, Films des années 1970s | Commentaires

1 commentaire pour “Les Valseuses (1974)”

  1. Auteur: severina - 06/04/2014

    Un film culte. Dérangeant mais parfois comique. Deux voyous Depardieu ou Jean-Claude et son pote volent, aiment les plaisirs des sens, un peu bop meme.. j’ai trop aimé le passage au supermarché ou Depardieu sort avec le caddie de courses sans payer, et quand les nanas au bowling se moquent d’eux « vous êtes des paysans! vous avez même pas enlevé leurs étiquettes »! Ce film me dérange mais je peux pas m’empêcher de le regarder, peut être car je suis née au début des années 70 et qu’il m’évoque une nostalgie…

Commenter